Introduction

Les opérations de sauvegarde et de récupération représentent un sujet complexe.

Plusieurs paramètres sont à prendre en compte :

– quel type de sauvegarde implémenter ?

– quelles sont les implications de nos procédures de sauvegarde ?

– quels bandes et médias de sauvegarde doivent être utilisés?

– autres questions …

Concepts sur l’architecture Exchange 2000

Exchange 2000 est basé sur une architecture client / serveur, ce serveur offre des fonctionnalités de groupware avancées, sa fonction principale est l’intégration d’un service de messagerie stable et efficace au sein de votre infrastructure; où viennent se greffer d’autres modules pour le travail collaboratif, dossiers publics, messagerie par accès au WEB, interopérabilité avec Front page, IIS et la suite Back office et autres modules.

Je vous invite à consulter ces deux articles du laboratoire Microsoft pour plus de détails sur ce serveur, les concepts d’Exchange 2000, la procédure d’installation.

Un cours sur la certification 70-224 Exchange 2000 est également disponible.Télécharger le cours 70-224.

Architecture d’une banque d’informations Exchange 2000

Les banques d’informations sont un conteneur de bases de données Exchange 2000 Server

On y trouve deux types de bases de données :

Ces bases de données contiennent des boîtes aux lettres, des dossiers publics, des documents, des fichiers et des applications.

Les banques appartiennent à des groupes de stockage.

Ci-dessous un schéma représentant le système de stockage Exchange dans le cas où celui-ci est exploité à 100% de ces capacités, en effet Exchange 2000 prend au maximum en charge 20 bases de données par serveur, avec un nombre maximal de 5 bases de données par groupe de stockage.

Le fait de repartir les données sur plusieurs bases de données, permet de diminuer les temps d’accès et d’optimiser les temps de réponses du serveur aux requêtes des clients distants.

Notons que ce type de configuration permet de restaurer une base de données défaillante pendant que des requêtes sont effectuées sur les autres bases de donnée.

Taux de tolérance de panne optimisé.

Banques de boîtes aux lettres

Une boîte aux lettres contient des messages reçus, des pièces jointes, des dossiers, des documents et d’autres fichiers. Les informations contenues dans la boîte aux lettres d’un utilisateur sont enregistrées dans une banque de boîtes aux lettres sur le serveur Exchange 2000.

Banques de dossiers publics

Les dossiers publics sont des dossiers partagés dans lesquels les documents sont visibles par un groupe d’utilisateurs, et selon les droits, les utilisateurs ont la possibilité de lire ou/et publier des documents.

Exchange prend en charge plusieurs arborescences de dossiers publics. Chaque arborescence est enregistrée dans une banque de dossiers publics. L’installation par défaut du serveur comprend une banque de dossiers publics, qui contient arborescence de dossiers publics.

Création d’une console de sauvegarde

Avant toute chose, créons une MMC, console de management, boîte à outils personnalisée; dans lequel nous incluons les composants nécessaire pour contrôler les sauvegardes et restaurations.

Le mode d’administration d’Exchange 2000 est simplifié par l’intégration d’un composant MMC, j’ai nommé : le service Exchange, que nous ajoutons à la MMC, ainsi que le composant utilisateurs et ordinateurs Active Directory, et l’observateur d’événements.

Il est nécessaire de faire apparaître dans l’arborescence les groupes administratifs, pour les afficher, il faut cocher la case adéquate dans les propriétés de votre organisation Exchange, (click droit\propriétés).

.

Ce mode d’affichage permet de gérer les paramètres avancés du serveur Exchange, protocoles, groupe de stockage, dossiers publics, indexation, réplication et autres paramètres.

Pré configuration du serveur pour la sauvegarde

Avant toute sauvegarde il est nécessaire de prendre quelques précautions:

– Il faut s’assurer que l’enregistrement circulaire des journaux est inactif pour une sauvegarde complète et optimale de la base de donnée. L’enregistrement des journaux est un concept commun à toute base de donnée (Exemple : mode archivelog, noarchivelog, pour Oracle), ce paramétrage interfère directement sur la restauration d’une base de données.

Qu’est ce que les fichiers journaux ?

Ce sont des fichiers répertoriant toutes les actions effectuées sur la base de données Exchange, nouvel utilisateur crée, droits, schéma de l’utilisateur, etc.

Ces fichiers journaux permettent de reconstituer une base de donnée en cas de défaillance, car ils permettent de revenir sur les actions antérieures et de les restaurer après un incident technique.

Qu’est ce que le mode circulaire ?

Dans ce mode de configuration les fichiers journaux ne sont pas tous stockés sur le disque, les transactions sont effacées au fur et à mesure, quand le dernier fichier journal est plein, alors le premier fichier reprend l’enregistrement en supprimant ses anciennes données.

Ce mode réduit l’espace disque utilisé par les journaux, mais ne permet pas de restaurer toutes les transactions, car il nécessaire d’avoir tous les fichiers journaux qui reconstituent l’historique de toutes les actions sur la base, ce qui permet de reconstituer entièrement la base de donnée Exchange.

Avec le mode circulaire nous sommes limités par les fichiers présents où sont uniquement enregistrés les actions récentes.

Qu’est ce que le mode non circulaire ?

A l’inverse du mode circulaire, tous les fichiers journaux sont stockés sur les disques.

Ce qui permet de restaurer entièrement la base de donnée Exchange. Car nous possédons l’historique complet des actions passées sur le serveur.

Il est donc nécessaire de désactiver l’enregistrement circulaire pour assurer la sauvegarde intégrale de la base de donnée Exchange.

Pour ce faire il faut paramétrer les propriétés du groupe de stockage, click droit \Propriétés et vous obtenez la fenêtre ci-dessous, décochez alors “activer l’enregistrement circulaire dans le fichier journal”.

Les différentes précautions à prendre avant la sauvegarde

Voici une liste des différentes précautions à prendre lors d’une sauvegarde de la base de donnée Exchange 2000 :

– Il faut s’assurer que les services dont Exchange dépend sont bien en cours d’exécution, les services de surveillance du système Microsoft Exchange et les banques d’informations doivent absolument être en cours d’exécution au quel cas la sauvegarde ne se fera pas.

-Si vous utilisez SRS service de réplication de site et KMS service de gestionnaire de clés, il faut vérifier que ceux-ci sont bien activés au quel cas la sauvegarde ne se fera pas.

-Assurez vous d’avoir les droits pour effectuer des opérations de sauvegarde 😉

Paramétrage de la durée de conservation des messages et boîtes supprimées

Il est nécessaire paramétrer la durée pour laquelle Exchange gardera sur le disque les éléments supprimés et les boîtes aux lettres supprimées.

Pour gérer la durée il faut se rendre sur l’onglet limites des propriétés de

la Banque de boîte aux lettres,

Click droit\ propriétés sur

la Banque de boîte aux lettres dans l’arborescence gestionnaire Exchange de notre MMC.

Dans les paramètres de suppression, indiquez le nombre de jours durant lequel Exchange conserve les éléments supprimés des boîtes et les boîtes aux lettres supprimées.

Dans cet exemple tous les éléments supprimés seront garder 5 jours sur le disque et 15 jours pour les boîtes aux lettres.

Après avoir vérifier et/ou paramétrer ses différents éléments nous pouvons sauvegarder notre base de donnée Exchange 2000.

Sauvegarde d’une banque de boîtes aux lettres Exchange 2000 avec NTBACKUP

Nous utilisons l’outil de sauvegarde intégré à Windows 2000 à savoir NTBACKUP.exe.

Menu Démarrer\Programmes\Accessoires\ Outils système\Gestion des sauvegardes

Cliquez sur l’onglet sauvegarder de la console sauvegarder.

– Parcourir l’arborescence Microsoft Exchange Server \ nom du serveur \ Microsoft Information Store \

– Sélectionner le groupe de stockage à sauvegarder.

Cliquer sur démarrer une fenêtre d’information sur la sauvegarde apparaît.

Définissez ici le nom de votre sauvegarde, choisissez un nom explicite en indiquant la date si possible.

Dans les options avancées des informations, sélectionnez la vérification des données après la sauvegarde

Quel type de sauvegarde utiliser ?

Un marqueur est un flag (drapeau) laissé par le système quand un fichier a été modifier. C’est une marque de reconnaissance de fichiers modifiés.

Normal: Appelée sauvegarde complète, tous les fichiers et dossiers sont sauvegardés. Ne tient pas compte des marqueurs et efface les attributs d’archivage.

Copier: Les fichiers et répertoires sélectionnés sont sauvegarder mais n’efface pas les marqueurs et attributs.

Différentielle: Seul les fichiers et répertoires sélectionnés et ayant un marqueur sont sauvegardés. N’efface pas les marqueurs, en conséquent, deux sauvegardes successives permettent de sauvegarder les mêmes fichiers.

Incrémentielle: Seul les fichiers et répertoires sélectionnés et ayant un marqueur sont sauvegardés. Efface les marqueurs, en conséquent, deux sauvegardes successives sans changement de contenu de fichiers, pour résultat de la deuxième sauvegarde une taille de 0 octets, aucune modification n’a été apportée donc aucun nouveaux marqueurs n’a été créer.

Tous les jours: les fichiers et répertoires sélectionnés sont sauvegardés au cours de la journée. Les marqueurs ne sont pas pris en compte, ni ajout ni suppression.

Sauvegardons notre groupe de stockage

Lancer la sauvegarde en cliquant sur le bouton ” Démarrer la sauvegarde”, un écran de suivi apparaît, il permet de suivre les différents éléments en cours de sauvegarde.

Pour vérifier que la sauvegarde s’est bien faite:

– Afficher le rapport à la fin de la sauvegarde, il s’agit d’un simple fichier log notepad, qui recense les résultats finaux de la sauvegarde.

MSExchanges Public Store et le service ESE98.

– Vérifier que le fichier .BKF est présent sur et que sa taille n’est pas égale à 0 Ko.

La sauvegarde de votre serveur Exchange 2000 s’est bien effectuée! Congratulations!

Préparation du serveur pour la restauration

Dans la version précédente de Exchange 5.5, il était nécessaire d’arrêter tous les services avant de restaurer une base de données.

Dans Exchange 2000 Server, il faut, au contraire, s’assurer que les services dont dépendent d’Exchange sont en cours d’exécution.

Ainsi l’accès au serveur n’est pas condamné et les autres banques d’informations peuvent être utilisées par les clients, pendant la restauration de la banque endommagée.

Les différentes précautions à prendre avant la restauration

– Pour la restauration du service de réplication de sites (SRS) et le service gestionnaire de clés (KMS), redémarrez le Service KMS ou le Service SRS.

Un message indique que le service est en mode de récupération et que la base de données est automatiquement démontée.

– Assurez vous d’avoir les droits pour effectuer des opérations de sauvegarde 😉

Démonter la banque d’informations

Il est nécessaire de démonter la banque d’informations que l’on souhaite restaurer.

Au quel cas il y aura des erreurs d’entrée/sortie, lecture/écriture sur la base, provoquant un conflit entre les utilisateurs connectés et la restauration.

Dans l’arborescence de

la MMC, click droit\ Propriétés sur la banque de boîtes aux lettres à restaurer\ Démonter la banque d’informations

Restauration d’une banque de boîtes aux lettres Exchange 2000 avec NTBACKUP

Menu Démarrer\Programmes\ Accessoires\Outils système\Gestion des sauvegardes.

Dans l’onglet Restaurer. Sélectionnez les données à restaurer à l’aide de l’arborescence de navigation et des cases à cocher.

Dans cet exemple nous choisissons de restaurer la sauvegarde du 18/03/2003, mais uniquement la banque de boîtes aux lettres et les fichiers journaux.

Cliquez sur Démarrer.

Dans la boîte de dialogue Restauration du magasin de bases de données, indiquez dans l’ Emplacement temporaire un répertoire dans lequel les fichiers journaux seront enregistrés, il s’agit du rapport des actions de la restauration, ce répertoire doit être différent de celui où se trouvent les fichiers de récupération *.BKF.

L’emplacement sélectionné doit disposer de la place nécessaire pour stocker les fichiers temporaire et les fichiers journaux.

Si vous restaurez les bases de données ou les fichiers journaux à leur emplacement d’origine, toutes les bases de données ou fichiers journaux existants seront écrasés.

Pour lancer la restauration de la base de données, cliquez sur OK.

Comme pour la sauvegarde un écran de contrôle permettant de suivre les différents éléments en cours de restauration apparaît.

A la fin de la restauration, un message est affiché.

Vérifier votre restauration en :

– Affichant le rapport et en lisant les fichiers journaux

MSExchanges Public Store et le service ESE98.

– Vérifier en ouvrant les différentes boîtes aux lettres avec votre client de messagerie sur un poste client.

Vous savez à présent sauvegarder et restaurer vos boîtes aux lettres et/ou dossiers publics Exchange 2000 Server