Hyper-V et Hyper-V R2

Qu’est-ce qu’Hyper-V ?

Hyper-V est un hyperviseur développé par Microsoft, il permet de disposer de plusieurs machines virtuelles isolées et indépendantes sur un seul serveur physique. Hyper-V est une technologie concurrente à celle de VMware, actuel leader en matière de virtualisation professionnelle, cependant la part de marché d’Hyper-V connaît une croissance importante et de nombreuses entreprises font appel à cette solution d’hypervision. La virtualisation des serveurs est un moyen efficace pour réduire les coûts, augmenter la modularité, équilibrer les charges, optimiser les ressources, etc. A ce jour, Hyper-V supporte tous les systèmes d’exploitations Microsoft ultérieurs à Windows 2000 ainsi que les dernières distributions de SUSE et RedHat, les autres systèmes seront émulés plutôt qu’hypervisés ce qui demandera une légère charge supplémentaire pour le serveur hôte.

Nous allons voir dans cet article comment effectuer une migration de Windows Server 2008 avec le rôle Hyper-V vers Windows Server 2008 R2 avec le rôle Hyper-V sur le même serveur.

Pourquoi migrer vers Hyper-V R2 ?

Hyper-V est un produit encore jeune, certaines fonctionnalités parfois considérées comme essentielles faisaient défaut à la première version, pour corriger cela une nouvelle mouture de l’hyperviseur a été développée par Microsoft et implémentée dans son dernier système d’exploitation pour serveur : Le rôle Hyper-V R2 dans Windows Server 2008 R2.

A noter qu’il existe également Microsoft Server 2008 R2, version gratuite de l’hyperviseur, qui ne dispose pas d’une interface graphique ni d’autres rôles ou services que celui d’Hyper-V. Celui-ci devra donc être administré à distance depuis un poste Vista/Windows serveur 2008 ou ultérieur.

Les principaux changements d’Hyper-V R2 :

Premièrement, les modifications concernant le serveur physique hôte, la version gratuite d’Hyper-V obtient une mise à niveau des limitations pour rejoindre celles du rôle Hyper-V ; par exemple nous passons d’une limitation à 32 Go de mémoire à 1 To de plus, toutes les versions d’hyper-V R2 supportent à présent 32 cœurs physiques(64 logiques) contre 24 précédemment et jusqu’à 384 VM au lieu de 192. La technologie de virtualisation SLAT disponible sur les processeurs est à présent exploitée ce qui apporte un gain de performance et réduit la charge de l’hôte. L’ajout et le retrait de disques de stockage à chaud. On peut également noter le support du Failover Clustering sur la version gratuite d’Hyper-V R2.

Les nouveautés majeures sont celles qui concernent plus grosses infrastructures : le Core Parking, qui permet de mettre certains cœurs en état de sommeil lorsque le nombre de VM (ou leur charge) diminue, écologiquement et économiquement intéressant ; l’implémentation des CSV (Cluster Shared Volume) sur format NTFS afin de partager l’accès d’un LUN entre plusieurs nœuds ; la live migration, pour passer d’un nœud à un autre sans interruption de service ni perte de paquet TCP ; Interactions avec RDS (ex Terminal Services) dans le cadre d’une utilisation de VDI.

Pré-requis et points importants

Avant d’envisager une migration vers Hyper-V R2, il est important de connaître les éléments requis au niveau matériel et logiciel.

· Dans le cas d’un « upgrade » vers Windows Server 2008 R2 il est nécessaire de disposer d’au moins 3Go d’espace disponible sur le disque système pour stocker temporairement les fichiers de mise à jour.

· Votre version d’Hyper-V doit être à jour (KB 950050) sans quoi l’upgrade ne s’effectuera pas.

· Si votre serveur est équipé d’un processeur à l’architecture Nehalem il est possible que vous rencontriez des problèmes dans certaines conditions, vous pouvez néanmoins télécharger un correctif en faisant une demande auprès de Microsoft à l’adresse suivante https://support.microsoft.com/default.aspx/kb/975530?p=1

· Il vous faut naturellement une licence Windows Server 2008 R2 pour chaque serveur Hyper-V, tous devront être migrés pour être inter-compatibles.

· Toutes les VM devront être ETEINTES durant l’opération de migration, qui pourra durer plus d’une heure selon le serveur.

· Si la migration s’effectue vers un autre serveur, il faudra veiller à ce que les VM ne disposent pas individuellement d’un nombre de processeurs plus grand que celui du serveur hôte ou que l’ensemble des machines ne demanderont pas plus de mémoire que le serveur n’en possède.

Opérations de migration

Les différentes méthodes

Il existe trois méthodes différentes pour migrer d’Hyper-V vers Hyper-V R2.

Méthode 1 :

Effectuer une mise à jour du système vers Windows Server 2008 R2 en insérant le DVD et suivant la procédure « upgrade ».

Il s’ Description: C:\Documents and Settings\léoph\Mes documents\PrintScreen Files\HPV R2\ScreenShot031.jpg

La fenêtre proposant les différentes façons d’installer de Windows Server 2008 R2

Cette méthode présente l’avantage de conserver la configuration complète de votre serveur. Même s’il n’est pas recommandé d’installer d’autres rôles sur un Windows Server 2008 disposant du rôle Hyper-V, reconfigurer totalement celui-ci peut prendre un temps non négligeable selon l’infrastructure.

Avant de mettre à niveau votre Système d’exploitation, vous devez éteindre toutes vos VM, votre hyper-V doit être à jour, il doit vous rester au moins 3Go d’espace disponible sur le disque système.

Attention : les « Snapshots online » (réalisés lorsque la VM est sous tension) d’Hyper-V ne sont pas compatibles avec Hyper-V R2 car ils utilisent le « saved state » qui est incompatible entre les deux versions de l’hyperviseur. En revanche, les « snapshots offline » (réalisé alors que l’ordinateur virtuel est éteint) seront utilisables après la mise à niveau vers Hyper-V R2. De la même manière, si vous avez conservé une machine en saved state vous devrez ignorer cet état lors de son démarrage sous Hyper-V R2.

Avant de commencer la mise à niveau vers Windows Server 2008 R2, l’installeur vous génèrera un rapport vous indiquant qu’il faut supprimer le rôle Hyper-V avant de poursuivre la mise à niveau. Cette opération n’est pas nécessaire. Toutefois, par précaution vous pouvez tout de même exporter vos machines virtuelles sur un autre disque durant l’opération. Pour l’exportation voir la méthode 2.

Une fois le DVD de Windows Server 2008 R2 inséré et le setup démarré, cliquez sur Upgrade, et suivez les instructions affichées, la procédure est très simple.

Description: E:\Microsoft\PrintScreen Files\ScreenShot033.jpg

Mise à niveau du serveur depuis un poste distant

Le serveur redémarrera plusieurs fois sans nécessiter votre intervention. L’opération peut prendre plus d’une heure selon le matériel que vous utilisez.

A la fin de cette mise à niveau vous arriverez sur l’écran d’accueil, utilisez vos identifiants habituels, vous pouvez constater en ouvrant les propriétés système que vous êtes sous Windows Server 2008 R2.

Description: E:\Microsoft\PrintScreen Files\Copie de ScreenShot034.jpg

La mise à niveau s’est bien déroulée

N’oubliez pas que vous venez d’installer un nouveau système d’exploitation, un grand nombre de mises à jour sont donc disponibles via Windows Update.

A présent vous pouvez relancer votre Hyper-V manager, le rôle est toujours en place, il a évolué vers Hyper-V R2. Pour vous en assurer vous pouvez à présent tester l’ajout et le retrait à chaud un VHD de stockage sur une VM disposant d’un connecteur SCSI.

Vérifiez que vos outils d’intégration sont à jour et votre migration est terminée.

Méthode 2 :

Exporter toutes les VM depuis Windows server 2008 pour les importer une fois le système Windows Server 2008 R2 installé. Cette méthode sera appropriée si vous souhaitez formater votre système pour repartir sur une base « propre » et peut être employée pour migrer les VM vers un AUTRE server.

Description: C:\Documents and Settings\léoph\Mes documents\PrintScreen Files\HPV R2\ScreenShot024.jpg

On choisi l’option « Export » d’un simple clic droit sur une VM

Description: C:\Documents and Settings\léoph\Mes documents\PrintScreen Files\HPV R2\ScreenShot025.jpg

On choisi alors la destination des fichiers et si le disque dur virtuel doit être exporté ou non

La procédure d’exportation est simple mais quelques restrictions sont à connaître concernant le passage d’Hyper-V à Hyper-V R2, l’ordinateur virtuel doit être éteint durant l’exportation.

Description: C:\Documents and Settings\léoph\Mes documents\PrintScreen Files\HPV R2\ScreenShot027.jpg

L’exportation dure le temps de la copie des fichiers, la taille du VHD a donc une influence

Si vous avez exporté une VM avec un état de mise en mémoire, vous devrez alors démarrer en ignorant cet état une fois l’importation terminée car il n’est pas compatible entre les deux versions d’hyper-V.

De plus si vous avez des snapshots Hyper-V que vous souhaitez continuer à utiliser sur l’une des VM, vous devrez les fusionner avantl’exportation ou alors utiliser la méthode de récupération des snapshot dans la partie suivante pour pouvoir les rendre compatibles.

Une fois le serveur correctement configuré et le rôle Hyper-V R2 installé, importez vos machines et vérifiez que les outils d’intégration sont à jour.

Description: E:\Microsoft\PrintScreen Files\ScreenShot043.jpg

Nous voyons ici les options d’importation des VM, on peut utiliser une VM « template » en dupliquant les fichiers

Description: E:\Microsoft\PrintScreen Files\ScreenShot039.jpg

Installation des outils d’intégration sur Windows 7

Remarque : Pour éviter les messages d’erreur de la part d’Hyper-V je vous conseille d’exporter la machine virtuelle AVEC son disque dur virtuel. En effet les VM exportées ne conservent pas le classement des fichiers défini par l’utilisateur lors de sa création. L’option d’exportation sans le VHD a d’ailleurs disparu de la version R2.

Méthode 3 :

La troisième méthode consiste à utiliser un logiciel de sauvegarde qui prend en charge l’enregistreur VSS d’Hyper-V (par exemple BackupAssist). Il faut alors sauvegarder à l’aide de ce logiciel un ordinateur virtuel fonctionnant sur Windows Server 2008 puis le restaurer sur Windows Server 2008 R2.

Il faut, ici également, vérifier que les outils d’intégration sont à jour.

Cette méthode peut elle aussi être utilisée pour migrer d’un serveur physique vers un autre.

Conservation et récupération des snapshots Hyper-V

La méthode suivante est celle indiquée par Microsoft.

Les étapes suivantes supposent que vous devez continuer à utiliser tous les snapshots configurés pour l’ordinateur virtuel. Si vous n’avez plus besoin d’instantanés, vous pouvez les supprimer en utilisant le Gestionnaire Hyper-V. Fermez ensuite l’ordinateur virtuel pour que les données fusionnent avec le disque dur virtuel parent.

 

  • Dans le Gestionnaire Hyper-V, faites un clic droit sur la capture instantanée à appliquer, puis cliquez surTake Snapshot and Apply. Cette action prendra un nouvel instantané à partir de l’instantané actuellement appliqué. Ce nouvel instantané sera désormais compatible avec Windows Server 2008 R2. Il est recommandé de renommer la capture instantanée en conséquence. Si vous sélectionnez cette option, toutes les modifications que vous avez pu apportées à l’état de l’ordinateur virtuel depuis le dernier démarrage seront enregistrées.
  • Une fois la nouvelle capture instantanée R2 prise, la capture sélectionnée à l’étape 1 est appliquée et l’ordinateur virtuel passe dans un état de mise en mémoire. Faites un clic droit sur l’ordinateur virtuel, puis cliquez surDelete Saved State.
  • Allumez l’ordinateur virtuel.
  • Prenez un nouveau snapshot pour capturer l’état actuel de l’ordinateur virtuel afin d’avoir une capture instantanée compatible avec Windows Server 2008 R2.
  • Répétez ces étapes pour chaque capture instantanée à partir de Windows Server 2008. Une fois ces étapes exécutées pour toutes les captures instantanées requises, supprimez toutes les captures instantanées créées sous Windows Server 2008, puis arrêtez l’ordinateur virtuel pour permettre le démarrage du processus de fusion.

 

Bilan

Nous avons pu voir que plusieurs méthodes permettent de migrer le rôle Hyper-V vers Windows Server 2008 R2, la méthode la plus simple étant la première bien que ce soit également la moins souple puisque si l’on n’exporte pas les VM, elles seront indisponibles tant que la mise à niveau n’aura pas été complétée. Ces méthodes peuvent être utilisées dans le cadre présenté par l’article, avec un seul serveur, ou bien peuvent être adaptée à une plus grosse structure. Vous pouvez consulter le site du support Microsoft pour obtenir des informations particulières sur la mise à niveau des clusters.

Apportant de grandes évolutions il est presque « obligatoire » d’effectuer une mise à niveau vers la version R2 d’Hyper-V. Ce sera notamment le cas des entreprises disposant d’une importante infrastructure puisque les principales avancées concernent les échanges entre les différents nœuds au sein d’une solution d’hypervision et profitent aux plus grosses structures. Mais si Hyper-V a fait de gros progrès et rattrape VMware au niveau des fonctionnalités grâce à la live migration qui lui faisait jusqu’alors défaut il lui reste encore certains points où il doit évoluer. Particulièrement la mémoire à mon sens, qui reste le facteur limitant le nombre de Machines virtuelles sur un hôte. L’arrivée de la gestion de la mémoire dynamique avec le SP1 de Windows Server 2008 R2 mettra les deux hyperviseurs sur un pied d’égalité sur un autre point important et cela pourrait bien influer sur le marché de la virtualisation actuel.