Présentation du produit ( SQL Server 2008 )

Microsoft SQL Server est un système de gestion de bases de données. La version 2008 est disponible depuis août 2008, actuellement en service Pack 2. La configuration requise n’est pas un problème par rapport aux machines actuelles (2GhZ, 1go de RAM et 1 Go ou plus sur le disque dur sont demandés). SQL Server 2008 peut s’installer tout aussi bien sur un serveur 2003, 2008 que sur un Windows Vista ou XP.

Microsoft SQL Server 2008 Management Studio est un outil gratuit, d’accès, de configuration, d’administration et de développement des composants de SQL Server. Il permet entre autre d’effectuer la sauvegarde et la restauration d’une base de données.

Microsoft SQL Server 2008 Management Studio

1.1 La sauvegarde d’une base de données

– Après la connexion, affichez l’arborescence en cliquant sur le nom du serveur souhaité.

– Cliquez sur Base de données puis sélectionnez la base de donnée souhaité. Il en existe deux sortes, la base de donnée utilisateur, visible dans cette arborescence ou une base de donnée système, pour cela, cliquez sur Base de données systèmes.

– Clic droit sur la base de donnée / Tâches / Sauvegarder

– Une fenêtre nommée « Sauvegarder la base de données » s’affiche, vérifiez le nom de la base de données.

– Sélectionnez « Complète » dans le champ « Type de sauvegarde »

– Vous avez accès à certaines options dans « Jeu de sauvegarde« , vous pouvez modifier le nom, entrer une description correspondantes à la sauvegarde, ajouter une date d’expiration à cette sauvegarde (en cliquant sur « Après »).

– Certaines destinations de sauvegarde sont disponibles, vous pouvez choisir d’en ajouter ou d’en supprimer, l’interface étant intuitive les boutons correspondent aux actions qu’ils exécutent, Ajout / Modifier / Supprimer.

L’onglet « Options » offre la possibilité d’écraser la sauvegarde précédente si elle existe, d’en créer une différente, de vérifier la sauvegarde en fin d’opération…

Voici un aperçu de l’onglet :

Remarque : il existe un onglet « Script » en haut de la fenêtre, en cliquant sur celui-ci vous obtenez l’opération que vous demandez sous forme de ligne de commande. Ceci peut se révéler très pratique pour les sauvegardes planifiées (voir suite).

1.2 La sauvegarde différentielle

Il est possible d’effectuer une sauvegarde différentielle dés qu’une sauvegarde complète a été enregistrée. Cette sauvegarde différentielle ne sauvegarde que les éléments modifiés ou ajoutés depuis la sauvegarde complète.

La procédure est identique à celle décrite juste avant, seule le cinquième point doit être modifié, il faut sélectionner « Différentielle » dans le champ « Type de sauvegarde »

1.3 La sauvegarde planifiée

Il est également possible de planifier la sauvegarde d’une ou de plusieurs bases de données régulièrement, quotidienne, hebdomadaire, mensuelle, … Ceci peut se révéler très utile pour une entreprise souhaitant garder une version sauvegardée de sa base de donnée la plus récente possible, en cas de perte.

Remarque: pensez à démarrer l’agent SQL Server pour la suite, si celui-ci est arrêté.

Vous recevrez un message de confirmation, acceptez.

1.3.1 Création de l’unité de sauvegarde

L’unité de sauvegarde va permettre d’indiquer le lieux d’enregistrement pour nos sauvegardes, par la suite il ne sera donc pas utile de devoir taper le chemin d’accès, qui est plus enclin à l’erreur dans une requête. Déployez « Objet serveur » dans l’arborescence de gauche, clic droit sur « Unité de sauvegarde » puis « Nouvelle unité de sauvegarde ».

Le nom du périphérique correspond au nom de l’unité de sauvegarde, donnez lui un nom approprié à l’élément à laquelle elle sera affectée pour plus de lisibilité. Le fichier est le chemin du fichier dans lequel la sauvegarde sera stockée.

Une fois l’unité de sauvegarde créée, elle apparaît dans l’arborescence de gauche.

1.3.2 Création d’un nouvel opérateur

L’opérateur recevra une notification en cas d’échec ou du bon déroulement de la sauvegarde. Faites un clic droit sur « Opérateurs » dans l’arborescence de gauche puis « Nouvel opérateur… »

Une fenêtre s’ouvre alors :

Saisissez le nom de l’opérateur, son adresse électronique et le nom de sa machine dans « Adresse NET SEND ».

Remarque: Il est possible de voir toutes les notifications envoyées à cet utilisateur dans la rubrique « Notifications ».

Une fois l’opérateur créé, celui-ci apparaît dans l’arborescence de gauche :

1.3.3 Finalisation de l’automatisation

Pour automatiser cette solution, créez un nouveau travail, pour cela clic droit sur « Travail », « nouveau travail… »

Une fenêtre s’ouvre alors, appelée « Nouveau travail ».

Pour l’exemple nous allons faire une sauvegarde hebdomadaire, saisissons « Sauvegarde Hebdomadaire » pour nommer celle-ci. Ajoutons une description pour pouvoir la réutiliser plus facilement.

Allez dans l’onglet « Etapes »

En bas à gauche cliquez sur « Nouvelle.. » pour en créer une, dans cette étape nous allons demander de sauvegarder la table MSLABO2010.

Nous allons saisir « Save MSLABO2010 » dans le nom de l’étape. Choisissez « Script Transact-SQL (T-SQL) » dans le type de l’étape. Pour sauvegarder une base de donnée, saisissez la commande :

BACKUP DATABASE [nom_de_la_base] TO nom_unité_de_sauvegarde

GO

Vous devriez obtenir ceci :

Le bouton « Analyser » permet de vérifier la bonne syntaxe de votre commande.

Remarque: il est possible de spécifier un chemin pour l’enregistrement de la base, de la manière suivante (l’unité de sauvegarde n’est alors plus utile) :

BACKUP DATABASE [nom_de_la_base] TO DISK = N’C:\chemind’accès\MSLABO2010.bak’

GO

Dans l’onglet « Avancé », différentes options sont disponibles, l’action à effectuer en cas de succès, d’échec, le nombre de tentatives à effectuer, … Nous modifierons l’action en cas de succès en sélectionnant « Passer à l’étape suivante » (Nous allons également effectuer la sauvegarde d’une autre table).

Remarque: Lorsque plusieurs étapes sont crées, il est possible de :

– les déplacer grâce aux flèches en bas à gauche de la fenêtre pour modifier leur ordre d’exécution

– choisir l’ordre d’action de la prochaine étape dans l’onglet Avancé des propriétés de l’étape

Si jamais après l’exécution de la dernière étape vous avez choisie « Passer à l’étape suivante », Microsoft SQL Server vous affichera un message « d’erreur » vous demandant si vous souhaitez quitter après l’exécution de la dernière étape.

Une fois les deux étapes créées (une pour chaque table), nous sommes de nouveau dans la fenêtre « Propriétés du travail ». Dirigez vous dans l’onglet « Planifications », celui-ci va nous permettre de planifier de manières régulières les sauvegardes. Cliquez sur « Nouvelle.. » pour planifier les sauvegardes.

Pour cet exemple nous avons décidé d’effectuer une sauvegarde par semaine. Prenons le contexte d’une entreprise, la sauvegarde doit être faite le week-end pour ne pas perturber le trafic. Vous devriez avoir sélectionnez ces options :

Validez.

Le travail s’effectuera toutes les semaines, dans la nuit de samedi à dimanche. La sauvegarde ne se manifeste pas à l’écran quand elle démarre et ne perturbe pas les capacités de la machine sur laquelle vous travaillez (pour les petites sauvegardes du moins). Vous pouvez vérifier que celle-ci s’est bien déroulée en regardant la date de modification du fichier dans le répertoire choisi auparavant. De plus il est possible de recevoir une notification du bon déroulement du travail (voir dans l’onglet « Notifications » dans les propriétés du travail).

Il est également possible de démarrer le travail manuellement, à un autre horaire que celui planifié. Clic droit sur le travail souhaité, « Démarrer le travail à l’étape… »

Celui-ci démarrera, s’il se termine correctement la fenêtre affichée ressemblera à ça :

La sauvegarde se trouve bien à l’emplacement précisé dans l’unité de sauvegarde.

restauration d’une base de données dans SQL serveur 2008

2.1 Restaurer une base de donnée grâce à SQL Serveur 2008 Management Studio

– Se connecter à SQL Server, sélectionner le serveur souhaité pour afficher l’arborescence

– Choisissez Base de données ou Base de données système selon ce qui vous intéresse

– Clic droit sur la base de donnée / Tâches / Restaurer

– Cliquer sur Base de données, une fenêtre nommée « Restaurer la base de données » va alors s’ouvrir

– Dans ‘onglet « Général », choisissez la destination de la base, en entrant le nom de celle-ci

– Sélectionnez l’emplacement du fichier, appelé « jeu de sauvegarde » à restaurer. Deux options s’offrent à vous « A partir de la base de données » ou « A partir de l’unité »

– Dans la grille « Sélectionnez les jeux de sauvegarder à restaurer« , sélectionnez la base à restaurer, celle-ci affiche les bases de données disponibles à l’emplacement spécifié.

– Les options avancées sont disponibles en cliquant sur « Options » dans l’onglet Sélectionner une page

– D’autres options sont disponibles dans l’onglet Onglet de restauration, « Remplacer la base de données existante », « Conserver les paramètres de réplication », « Demander confirmation avant chaque restauration de sauvegarde », « Restreindre l’accès à la base de données restaurée ». Sélectionnez l’option la plus appropriée à votre cas.

– Après la restauration il est possible de choisir ce que devient la base de donnée une fois restaurée, pour cela, allé dans l’onglet Etat de récupération.

Conclusion

SQL Server 2008 est un outil puissant de gestionnaire de base de données. Il permet d’automatiser les sauvegardes des entreprises désireuses de garder une trace la plus récente de leur activité. Il permet également de signaler le bon déroulement de la sauvegarde, vérifié que celle-ci n’est pas vide, …

Cet outil est un must-have pour tout organisme utilisant de manière fréquente les bases de données.